3 familles d’écrans interactifs : pour quoi faire ?

En juillet, nous avons ajouté deux nouvelles technologies d’écran interactif à notre gamme SpeechiTouch. C’est un effort important en termes de développement, sachant qu’il nous faut à peu près 6 à 12 mois pour mettre au point une nouvelle technologie d’écrans tactiles. La question que vous vous posez est évidemment « Pourquoi ? ». Quelle a été notre logique de développement ?

Miam, le bon écran interactif SuperGlass !

La Super Glace des écrans interactifs

 

L’écran interactif Android infrarouge a gagné la partie

L'écran interactif Android infrarouge

D’abord, il faut savoir que l’architecture technique que nous avons été les premiers à lancer en 2015, un écran interactif infrarouge très précis muni d’un cœur Android donnant une ergonomie “type Smartphone” à l’écran tactile, a gagné. Les avantages de cette architecture sont tels que tout le monde a suivi et aujourd’hui, 90% des écrans interactifs vendus en France sont grosso modo des écrans interactifs infrarouges (j’aurais aimé vous dire que 90% des écrans tactiles géants étaient des « Speechi » mais non, cela n’est pas encore le cas et probablement ne le sera jamais – si nous arrivons à 50%, nous serons très contents).

L’écran interactif Android infrarouge, tel qu’il se présente aujourd’hui, a apporté énormément aux salles de classe comme aux salles de réunion. Par rapport aux anciens tableaux interactifs ou vidéoprojecteurs interactifs, il a apporté en effet ergonomie, fiabilité, qualité d’image supérieure et interactivité bien supérieure avec l’écran. En classe, il permet réellement de faire cours 100% du temps ce qui à mon sens n’était pas le cas avec les tableaux interactifs traditionnels (quoi qu’en disent les constructeurs et même si nous nous sommes faits taper sur les doigts pour avoir osé le dire). Dans une entreprise, il devient l’outil par défaut pour les salles de réunion et de formation et remplace très avantageusement le vidéoprojecteur.

Mais comme la technologie commence à se répandre en volume, les choix faits pour le plus grand nombre ne correspondent plus forcément à ce que les utilisateurs les plus avancés peuvent rechercher. Et c’est pourquoi nous avons développé, au départ, la technologie SuperGlass Haute Précision.


La technologie SuperGlass pour écrans interactifs : avantages pour les utilisateurs

Au départ une technologie pensée pour les enseignants

Cette technologie, dont j’ai décrit les principes techniques ici, apporte 3 avantages utilisateurs : le confort d’écriture, la précision et la fluidité. La volonté que nous avions ici était de pousser au maximum la qualité des écrans infrarouges traditionnels tout en gardant un coût de production raisonnable (faute de quoi, nous ne pouvons pas trouver de débouchés pour notre écran interactif).

Ecran interactif SpeechiTouch SuperGlass Haute Précision

Précision et finesse de l’écriture

Le cas typique d’utilisation que nous avons ciblé est celui de l’enseignant dans sa salle de classe (pour différentes raisons, c’est le cas le plus contraignant). L’enseignant écrit au tableau mais ne profite pas de l’ultra-haute résolution de l’image car les stylets actuels, à bout rond épais, ne permettent pas d’écrire finement. L’idée est “d’agrandir” la surface perçue de l’écran en améliorant la résolution tactile, ce qui permet d’utiliser des stylets plus fins pour écrire. Avec nos nouveaux écrans à haute précision, on peut écrire à peu près deux fois plus de texte que sur un écran infrarouge normal : on atteint ainsi la densité d’écriture des tableaux Velleda ou “à craie” et nous pensons que de nombreux enseignants encore rétifs à l’utilisation des nouvelles technologies vont franchir le pas.

Le confort de l’écriture

Dans cet écran Haute Précision, toujours en pensant aux enseignants, nous avons aussi réglé deux points “psychologiques” qui nuisaient à la sensation physique de l’écriture.

La liaison optique pour écrire à la surface du verre

Comparatif liaison optique sur écran interactif

 

Schéma de la liaison optique sur l'écran interactif SuperGlassLe plus important est l’endroit où l’image du trait apparaît sur l’écran. Le trait qui se forme lorsqu’on écrit sur un écran tactile est situé à la surface de la dalle LED, sous le verre de protection, c’est-à-dire 4 mm sous la pointe du stylet. Il en résulte une sensation peu naturelle puisque celui qui écrit constate, par cet écart, le côté “reconstitué” du tracé.

La technologie dite de liaison optique permet de résoudre ce problème en utilisant une pâte transparente spéciale entre le verre et la dalle LED. L’image virtuelle du trait est ainsi renvoyée à la surface du verre ce qui fait qu’on a l’impression très sympathique d’écrire sur l’écran lui-même et non plus à l’intérieur de l’écran.

(Un autre avantage – mineur – de cette technologie est qu’elle est plus lumineuse que la technologie classique d’environ 5% à 10% – il en résulte une image de meilleure qualité).

La diminution de rugosité du verre

Si on écrit longuement sur le tableau, il vaut mieux, pour ne pas fatiguer la main, que le verre soit lisse. Mais il vaut mieux aussi, pour le confort visuel des élèves et de l’enseignant, que l’écran soit anti-reflets, ce qui nécessite une surface mate non lisse. Nous avons utilisé pour cet écran un verre plus technique qui, tout en restant mat, diminue de 20% la rugosité du verre. Et là aussi, ce gain qui paraît minime est en fait assez spectaculaire. Aucun utilisateur, certes, ne se plaint a priori lorsqu’il travaille sur un écran interactif traditionnel mais a contrario l’utilisateur qui a écrit sur notre nouveau verre ressent tout retour en arrière comme une gêne.

L’impression de fluidité

Le SuperGlass, un écran interactif sanas latenceUn des grands avantages de nos écrans interactifs Android, dès 2015, est qu’ils ont résolu le problème de la fluidité d’écriture, qui est en fait celui de la latence réelle, délai entre le contact avec l’écran et la formation du trait. Cette latence n’est pas maîtrisée d’une façon générale sur les tableaux et vidéoprojecteurs interactifs, elle est extrêmement faible sur nos écrans tactiles, ce qui donne là encore une impression d’écriture naturelle.

En technologie SuperGlass, l’augmentation du nombre de capteurs tactiles nécessite une augmentation de la puissance du processeur Android (chargé de donner la position des contacts) et donc, l’écran SuperGlass est muni d’un processeur Android extrêmement puissant, 2 cœurs étant réservés aux calculs de position.

Cette bête de course poilue diminue encore la latence perçue, tant et si bien qu’on peut dire qu’en réalité, elle est de fait aujourd’hui réduite à 0 pour l’utilisateur. Là encore, on ne parle que d’impression, mais cette impression joue énormément sur le confort d’utilisation.

Les conséquences sur le coût

Actuellement, la différence de coût induite par les améliorations techniques de l’écran interactif haute précision est de l’ordre de 20%. Elle se réduira probablement avec le temps et au final, je pense qu’il va se passer la même chose que lorsque nous avons introduit nos innovations Android il y a 4 ans : petit à petit, ce qui est considéré comme un luxe va être introduit dans tous les écrans – et nos concurrents devront nous suivre dans cette voie étant donnés les gains qualitatifs d’usage obtenus.

Les conséquences sur les usages

Nous avions les enseignants en tête lorsque nous avons défini les nouvelles caractéristiques de cet écran haute précision. Ceci dit, nous constatons dans nos tests produits que ce sont les entreprises qui semblent apprécier le plus ses avantages (peut-être parce qu’elles sont les moins sensibles à l’écart de prix). De toutes les façons, comme nous l’avons vu, il s’agit d’un écran à vocation généraliste, un écran dont les caractéristiques sont globalement meilleures pour tout utilisateur, quel que soit l’usage ou le marché considérés.


La technologie capacitive : les avantages pour les utilisateurs

La technologie capacitive est extrêmement performante, vous la connaissez depuis longtemps, c’est celle de l’écran de votre smartphone.

La technologie capacitive rend l’écran interactif plus performant pour trois raisons principales : elle comprend la pression du stylet, elle tolère la pose de la paume de la main sur l’écran tactile et elle améliore le design de l’écran. Ces trois avantages correspondent en fait à des marchés très différents.

L'écran interactif tactile capacitif

La pression du stylet

Les stylets capacitifs sont sensibles à la pression et plus vous appuyez, plus le trait devient épais. Votre écran devient de fait une tablette tactile géante, de type Wacom ou SpeechiTablet, très appréciée dans tous les métiers graphiques, architectes, métiers du design, etc.

A noter qu’il s’agit là d’un usage très spécifique à certains utilisateurs et non d’un usage généraliste. Pour mon usage personnel, par exemple, je n’utilise jamais les niveaux de pression.

Rejet de la paume de la main sur l'écran interactif SpeechiTouch capacitif

La paume de la main posée sur l’écran

Quand vous posez la paume de votre main sur un écran interactif infrarouge ou SuperGlass, l’écran voit celle-ci comme un contact et ne peut pas aujourd’hui traiter tous les cas où ce contact est volontaire (main posée pour gommer) ou accidentel (main posée malencontreusement alors que l’utilisateur écrit).

En revanche, l’écran interactif capacitif, fonctionnant par induction, sait que vous êtes en train d’écrire avec un stylet, que donc, dans ce contexte, la main posée sur l’écran n’a pas à être considérée. Et donc, poser la main ne pose pas de problème. Cette fonctionnalité est très appréciée dans trois contextes différents :

  • Si l’utilisateur est un enfant (maternelle, primaire), cette fonctionnalité lui rend la manipulation de l’écran beaucoup plus facile et naturelle.
  • Si l’utilisateur est un artiste ou a besoin de précision, il a besoin de temps en temps de poser la paume de la main sur l’écran pour gagner en précision et en fermeté d’écriture. Il s’agit d’un usage très spécifique et restreint.
  • Dans un contexte événementiel (jeux multi-utilisateurs, salons…), on peut vouloir réaliser des applications traitant facilement la main et la différenciant sans erreur du stylet, du doigt, etc. Là encore, il s’agit d’un usage très spécifique et très restreint.

Le design de l’écran

Un écran interactif capacitif est plus fin qu’un écran interactif infrarouge et surtout il est totalement plat, sans aucun rebord. Ceci le rend beaucoup plus beau et dans un contexte d’entreprise, cela a son importance (hall d’accueil, salle de réunion…).

Le problème du coût : des écrans interactifs capacitifs à un coût acceptable

Un smartphone coûte environ 4 € par cm², soit 35 fois plus qu’un écran interactif. Et là était la raison pour laquelle, jusqu’à présent, nous ne faisions pas de technologie capacitive : ce n’est pas qu’elle n’était pas performante, c’est qu’elle était beaucoup trop chère, compte tenu de ses avantages qui, comme nous venons de le voir, touchent principalement des marchés assez restreints, à l’exception des enfants. Mais les écoles n’avaient pas jusqu’à présent, les moyens d’acheter des écrans capacitifs, d’un coût 5 à 10 fois supérieur au coût d’un écran tactile infrarouge.

La raison pour laquelle nous nous lançons aujourd’hui est donc avant tout économique. De nouvelles technologies de production sont apparues, qui permettent d’obtenir des écrans capacitifs pour un coût “simplement” 2 fois supérieur au coût d’un écran infrarouge traditionnel. Et cet écart entre les technologies devrait encore diminuer dans les 2 prochaines années.

Les conséquences sur les usages

A partir de là, les marchés qui devraient adopter le plus cette nouvelle technologie capacitive sont le secteur de l’éducation (école maternelle et école primaire) et les entreprises, dès lors que le design de l’écran est très important (salle de réunion, hall d’accueil…).


Ci-dessous un tableau comparatif des principales caractéristiques des écrans interactifs en fonction de leur technologie.

InfrarougeHaute Précision SuperGlassCapacitif
Rapidité / latence++++++++
Confort d’écriture++++++++
Effacer avec la paume de la mainOuiOuiOui
Rejet intelligent de la paume de la mainNonNonOui
Reconnaissance de la pression du styletNonNonOui
Différenciation doigt / styletOuiOuiOui
Plusieurs stylets reconnus (et plusieurs couleurs)NonOuiOui
DesignRebord de 8 mmRebord < 5 mmAucun rebord, écran tout plat
UsagesGénéraliste (entreprise et éducation)Généraliste (entreprise et éducation)Spécifique
Education: petites classes
Entreprise: métiers du design et démonstrations prestigieuses
PrixLe moins cher15% plus cher que l’infrarouge1,8 à 2 fois plus cher que l’infrarouge

Ce qui est résumé dans la “Super Glace” en introduction de ce billet !

Laisser un commentaire sur le blog