L’évaluation au pouvoir : comment “Je Lève La Main” change profondément les pratiques dans l’Education Nationale

Logiciel d'évaluation

Les nouvelles évaluations lancées au CP

Le nouveau Ministre de l’Education Nationale, Jean-Michel Blanquer, vient d’annoncer la mise en place de 3 évaluations nationales pour évaluer les mesures récemment prises dans les CP. J’ai suffisamment dénoncé, dans ce blog, l’absence organisée de toute stratégie d’évaluation dans l’Education Nationale pour applaudir cette initiative des deux mains.

Mais, en dépit de ses nombreux mérites, ce processus d’évaluation lancé par le Ministre souffre de plusieurs carences:

  • c’est un processus national, lourd, coûteux à mettre en place.
  • il se heurte à la méfiance, sinon à l’opposition, de certains syndicats, qui soupçonnent le Ministre d’arrières-pensées. Comme pour un référendum, les questions posées peuvent avoir, en effet, des motivations politiques.
  • les résultats seront longs à dépouiller (de fait, non disponibles avant fin 2018). La méthodologie, relativement opaque, sera forcément contestée. De fait, le Ministère a souvent, dans le passé, utilisé ou réalisé des études sans valeur scientifique.
  • les enseignants n’auront que peu de retombées sur leurs propres pratiques. Les statistiques obtenues n’ont d’intérêt qu’au niveau national.

Bref, alors que le Ministre a raison de vouloir introduire un peu de rationalité dans un monde jusqu’à présent gouverné par les émotions, la politique et l’idéologie, le fait est qu’il a peu de chances d’y arriver. Les résultats des évaluations sont par avance contestés par ses opposants. Dans 2 ans, on en sera exactement au même point.

Le pouvoir entre les mains des professeurs.

Le contraste avec le processus d’évaluation que nous pouvons, dès aujourd’hui, mettre en place avec notre plate-forme d’évaluation “Je Lève La Main” est saisissant:

  • une évaluation mise en place avec “je Lève La Main” est légère, simple à mettre en place, qu’elle concerne une classe ou des millions de personnes. Faire des évaluations nationales n’est d’ailleurs pas nécessaire pour obtenir des résultats significatifs, “Je Lève La Main” permet de procéder par sondage, sur des échantillons beaucoup plus petits.
  • son élaboration est ouverte, publique, transparente. Elle ne peut générer aucune méfiance.
  • les résultats sont immédiatement disponibles. Non seulement ils sont de grande qualité au niveau scientifique, mais ils sont incontestables car les outils statistiques d’analyse les plus avancés du moment sont disponibles dans le logiciel même. Les analyses peuvent être refaites ou améliorées par les professeurs, les syndicats, les écoles… eux-mêmes.
  • les enseignants ont des retombées immédiates sur leurs propres pratiques et peuvent comparer leur classe aux autres classes de leur école, de leur région, du pays, etc.

JLLM est à l’évaluation ce qu’Excel est à la finance

“Je Lève La Main” permet de réaliser, en grand nombre, des évaluations dont la mise en place était auparavant réservée à des statisticiens de métier. Ces évaluations peuvent être menées par les enseignants, les écoles, les collectivités locales sans expertise statistique – le “savoir” statistique est inclus dans l’outil. Notre objectif est de multiplier le nombre d’évaluations et ainsi de donner le pouvoir aux acteurs de terrain.

“Je Lève La Main” est à l’évaluation ce qu’Excel a été à l’ingénierie financière. Excel a révolutionné l’ingénierie financière non pas parce que les calculs qu’on y effectue sont forcément complexes (il s’agit le plus souvent d’additions et de multiplications), mais parce que les calculs peuvent être menées de façon très rapide, légère et systématique, ce qui fait qu’on peut, sans être programmeur, étudier des milliers d’options impossibles à évaluer avec une simple calculette.

De même, les méthodes d’analyse fournies dans “Je Lève La Main” ne sont pas, dans la plupart des cas, nouvelles. Mais elles deviennent si faciles, si rapides d’accès que les évaluations peuvent être menées et multipliées avec une grande rigueur, sans être un statisticien professionnel. Ceci de la récolte des données à l’analyse statistique.

Un professeur qui veut se former à “Je Lève La Main” va pouvoir le faire en quelques heures – là encore, on peut faire le parallèle avec une première formation Excel. Ensuite, il dispose d’un outil unique, plus puissant et plus simple que les outils actuellement utilisés dans les instituts de sondage professionnels.

Les évaluations étaient rares, parcellaires, peu rigoureuses, peu vérifiables et biaisées. Elles vont devenir  monnaie courante, vérifiables par tous et transparentes.

La transformation radicale de l’Education Nationale qui est engendrée par cette nouveauté, c’est très exactement ce qui s’appelle la révolution numérique.

Dès cette semaine, je publierai dans ce blog une étude de démonstration qui illustrera les éléments contenus dans cet article.