Courte focale, courte vue ?

Ma vision des différentes solutions de tableaux blancs interactifs fixes disponibles (ou non) sur le marché.

Solutions avec vidéoprojecteur

Potence Courte focaleLa plupart des constructeurs de semblent pousser commercialement les technologies munies de vidéoprojecteurs “courte focale“.

Leur principal avantage: elles réduisent l’ombre portée du vidéoprojecteur (sans la faire totalement disparaître cependant).

Principal inconvénient: elles sont coûteuses et doublent souvent le prix de l’équipement complet, tout ceci pour un avantage qui peut sembler marginal (après tout, le TBI a décollé dans divers pays du monde bien avant que la courte focale ne soit disponible).

Technologies à écran plasma ou LCD

TBI LCD interactifL’écran plasma ou LCD permet d’obtenir l’image la plus nette et a une durée de vie 5 à 10 fois supérieur à celle d’un vidéoprojecteur (dont la lampe est coûteuse et fragile). Il supprime évidemment à 100% l’ombre portée. Posé sur roulettes, il est plus mobile qu’un dispositif TBI / vidéoprojecteur. Son principal inconvénient est son coût. De 12 000 EUR il y a 2 ans, le coût est passé à environ 5 000 EUR aujourd’hui (ce qui lui donne d’ailleurs un coût d’usage déjà très comparable au système TBI/courte focale).

Une simple étude de l’évolution des coûts montre que la technologie courte-focale est très probablement une solution intermédiaire, qui va se retrouver « coincée » entre les solutions mobiles et les écrans LCD (probablement dès 2009).

Evolution stratégique des coûts des systèmes interactifs

AvantagesInconvénients
Eclairage
direct
Vidéoprojecteur mural ou poséBeaucoup
d’établissements étant déjà équipés=> évite l’investissement dans du nouveau
matérielPeu coûteux
Ombre portée
plus importante.
Vidéoprojecteur courte focaleMoins d’ombre
portée

Solution la plus chère, double dans la plupart des cas
le coût de la configuration, pour une amélioration parfois jugée peu
importante. Vaut-il mieux 2 TBI « normaux » ou 1 TBI « courte focale » ?

La plupart des solutions proposées sont quand même
d’une rare laideur (bras « cyclope » qui part en avant du tableau). Les
élèves possèdent aujourd’hui IPOD et téléphone mobile… Peuvent-ils rentrer
« en contact » avec ce genre de matériel ?

Technologie
« intermédiaire », coincée entre écran LCD et technologies mobiles

 

Rétro-éclairage
(“sans aucune ombre”)
Vidéoprojecteur mural ou posé / Vitre rétro éclairée

Aucune ombre portée

Solution peu coûteuse

 

Nécessite une
salle avec 2 m de recul supplémentaire.
Vidéoprojecteur courte focale / vitre rétroéclairéeAucune ombre
portée80 cm de recul
sont suffisants => adaptable à la plupart des salles
Solution assez
coûteuse (du fait de la courte-focale)… qui n’est poussée par aucun
constructeur, à ma connaissance.
Ecrans LCD / plasma (“sans aucune  ombre”)

Aucune ombre portée

Durée de vie « infinie » (4 à 10 fois supérieure à la
lampe du vidéoprojecteur)

Image plus nette, plus lumineuse

La solution
du futur

 

Solution
encore la plus coûteuse.cette solution n’est actuellement
poussée par aucun constructeur, à ma connaissance.

(4) commentaires pour "Courte focale, courte vue ?"

  1. Nouvel assistant de choix des TBI fixes

    […] tableau interactif fixe avec toutes les options (choisir le type de tableau, de vidéoprojecteur, y compris courte-focale, les roulettes, […]

  2. Bonjour, dans vos comparaisons courtes focales focales “normales”, vous semblez oublier que dans une installation classique (vidéo suspendue au plafond à +;- 2,50m du tableau, le professeur , à chaque fois qu’il regarde sa classe, est soumis à un éblouissement qui à la longue provoque un décollement de rétine!!! Donc n’hésitez pas achetez des courtes focales pour préserver les yeux de nos enseignants!!
    Un enseignant qui vous veut du bien, pour moi c’est déjà trop tard!!!

    • J’ai hésité à laisser passer le commentaire de Bruno Pazery, parce qu’à chaque fois que j’ai eu des remarques sur le thème du “vidéoprojecteur dangereux” ou “telle technologie est dangereuse par-rapport à telle autre”, je suis remonté à des légendes colportées dans un but intéressé… Je pense pour ma part qu’attribuer un danger à des vidéoprojecteurs courants, utilisés dans la salle de classe, relève de la pure désinformation. Je n’ai jamais lu AUCUNE étude convaincante sur le sujet (je veux dire, avec des informations objectives et ne provenant pas d’un constructeur “intéressé” à la propagation de la rumeur).

      Dans le cas de Bruno Pazery, que j’ai contacté, il s’agit bien d’un commentaire sincère, pas de propagande. Donc je publie (sans être en accord du tout avec cette thèse). Pour relativiser un peu, voici ce que m’a expliqué Bruno:

      Bonjour,le décollement de rétine n’est pas encore constaté par un spécialiste, par contre de petits éblouissements et une gêne (mise au point, netteté ) sont en forte évolution.Ces symptômes semblent correspondre à un décollement de rétine. C’est comme si vous aviez en face de vous un projecteur diapo voir projecteur super 8 !!!
      L’age n’aide surement pas à l’amélioration de la vue mais le vidéo projecteur aggrave je pense celle-ci .

  3. Bonjour et merci d’avoir fait passer mon mail, je pense que pour le moment cela relève du principe de précaution pour les utilisateurs de TBI. Effectivement je n’ai aucune relation ni liaison avec aucun fabricant, d’ailleurs ceux ci proposent tous de plus en plus de “focales courtes”. Je pense donc que le TBI est un outil génial et motivant pour l’enseignement, il faut par contre quelque soit votre choix prendre une focale courte nettement plus confortable pour les utilisateurs, y compris les élèves lorsqu’ils sont au tableau. Reste l’investissement plus important que suppose cette technologie. Je pense prendre rendez vous chez mon ophtalmologiste, les délais sont tjs un peu longs!!!! Dès que possible je vous tiendrai au courant de son avis. Amicalement. B PAZERY.

Laisser un commentaire sur le blog