Un quart de la planète est connecté au Web, seuls ceux qui savent programmer peuvent agir.

Tim Berners LeeJe vous parle très souvent, depuis quelques années, de l’urgence qu’il y a à inclure l’informatique dans le tronc commun éducatif dès la classe de 6ème en tant que matière fondamentale (au même titre que les maths ou la biologie) pour comprendre notre époque.

Je parle bien de cours de programmation, de génie logiciel, d’algorithmie et d’architecture des ordinateurs, bref, de tout ce que les anglo-saxons recouvrent sous l’appellation “Computer Science” par opposition aux “usages” de l’informatique en cours (les classes informatiques, les tableaux interactifs…) qui ont concentré tous les efforts de l’Education Nationale depuis plus de 30 ans, sans succès.

Vous trouverez ci-dessous deux autres avis intéressants sur le sujet. Le premier est de Berners-Lee (pour faire simple, l’inventeur de l’Internet) qui lui aussi pense qu’il est urgent de réduire ce décalage entre les usages de l’informatique et la connaissance de l’informatique en tant que science et ce dès les plus petites classes“.

Autre avis intéressant, celui de Mitch Resnick, un des dirigeants du MIT Media Lab à l’origine du langage de programmation pour les enfants Scratch, dont je vous ai déjà parlé – voir aussi ici l’exemple de CodeHS en vidéo.

Pour Mitch Resnick: “La plupart des gens voient la programmation comme un simple savoir-faire technique. Il n’en est rien. La capacité à coder, de même que la lecture ou l’écriture, est en train de devenir essentielle pour contribuer de façon pleine et entière à la société d’aujourd’hui, qui résulte de la révolution numérique” (la vidéo, en anglais).

On ne saurait mieux dire. (Et je suis quand même consterné de voir le Ministre de l’Education dépenser l’essentiel de son crédit politique pour une réforme des rythmes scolaires dont on sait déjà, même si j’en pense plutôt du bien, qu’elle n’aura que peu ou pas d’impact. Les vrais leviers pour que nos enfants pèsent dans le monde de demain sont ailleurs).