Complexe du saumon et Abdoulaye Wade

Merci à Pathé MBODJE, de PressAfrik, d’avoir repris (et enrichi !) une de mes anciennes chroniques intitulée “Le complexe du saumon”.

je vous la livre telle quelle, brute, comme on dit ci-dessous. Il semble bien qu’elle n’ait pas pris la moindre ride (ce qui n’est pas le cas de l’auteur).

“Saisi d’une soudaine démangeaison des testicules, le Grand Saumon, au soir de sa vie, retourne à grand peine sur son lieu de naissance. Pour ce faire, il va parcourir des milliers de kilomètres, remonter le courant de son torrent natal, franchir des cascades de plusieurs mètres- parfois même des barrages – en donnant d’énormes coups de queue dont la plupart de mes congénères de génotype XY sont bien incapables, quoi qu’ils disent.

Une fois arrivé en haut, il se reproduit, change d’aspect et meurt en quelques jours.

Chez mes congénères, le processus de vieillissement est ralenti (nous vivons plusieurs dizaines d’années après la phase de reproduction), mais la logique reste la même : après avoir dupliqué notre patrimoine génétique, nous nous épuisons à élever notre progéniture, puis nous mourrons. On ne redescend plus jamais la rivière.”

(1) commentaires pour "Complexe du saumon et Abdoulaye Wade"

  1. Merci, Thierry ; croyez bien que j’ai cherché à voir avoir avant de citer.
    Je suis au Sénégal, j’ai un site web que nous nous pourrions utilement réaménage, mon adresse mail est pathe82@hotmail.com.

    Si l’envi d’un mail vous démangeait quelque part, grattez plutôt la console.
    Bravo pour la saumon que je préfère fumé. Si vous en avez, tout port payé,…

Laisser un commentaire sur le blog