3 500 valises d’enseignement nomade pour le Maroc

C’est une nouvelle dont je suis très fier.

Speechi a été choisi dans le cadre du programme marocain AMAS et la valise d’enseignement nomade ITsac équipera 3 500 classes marocaines de CP à partir de la rentrée de Janvier.

3 500 classes interactives : c ’est un programme énorme qui concerne toutes les classes de CP marocaines (il y en a aujourd’hui environ 6 000 et 70% seront donc équipées de mallettes d’enseignement nomades ITsac).

Pourquoi suis-je très fier de ce choix ? Parce que notre approche nomade autour de l’Itsac correspond à un besoin que nous avons identifié il y a plus de deux ans et autour duquel nous avons conçu notre mallette d’enseignement et déposé plusieurs brevets. Je pense que c’est la première fois qu’un produit français s’impose dans ce domaine où les acteurs sont principalement anglo-saxons.

Pourquoi des mallettes d’enseignement nomades ?

    • Le Maroc est un grand pays avec un beaucoup d’écoles rurales. Il est extrêmement compliqué de gérer l’installation de matériels fixes (tels que des tableaux blanc interactifs conventionnels, non mobiles dans les écoles). L’ITsac propage partout la technologie, de façon très simple.

 

    • Aucune installation n’est nécessaire dans les salles de classe elles-mêmes.

 

    • L’ITsac se déploie extrêmement rapidement (1 minute environ, les éléments étant déjà branchés dans l’ITsac elle-même). Il n’y a donc plus aucun inconvénient à l’usage mobile des matériels interactifs, plus aucune perte de temps en début de cours.

 

    • L’ITsac est constituée de matériaux semi-rigides, absorbant les chocs, ce qui protège au mieux les matériels. Cette structure semi-rigide rend aussi l’ITsac elle-même plus solide que les structures solides traditionnelles.Nous l’avons constaté : l’ITsac est infiniment plus fiable que nos anciennes Speechicase, en ABS. Le taux de retour est divisé par 7.

 

    • L’ITsac ne comprend aucune pièce mécanique, ce qui là aussi prolonge sa durée de vie. Ce qui casse, dans une valise, ce sont les charnières, vis, etc… Il n’y en pas dans l’ITsac.

 

  • L’ITsac permet de déployer les moyens numériques sans changer l’organisation des classes.Du fait de l’usage nomade, les tableaux noirs restent au mur. On ne remplace pas violemment une pédagogie par une autre. La transition est plus facile pour les enseignants.

Pour un pays comme le Maroc qui démarre son investissement numérique, il est 10 fois plus efficace d’investir dans du matériel interactif nomade, facilement utilisable, facilement partageable et… facilement dépannable (lorsqu’il y a problème, soit il est résolu par mail, soit le matériel est échangé par voie postale…).

C’est vrai pour le Maroc, mais aussi pour la France qui n’est pas vraiment plus avancée dans ce domaine. En investissant dans le numérique sous format nomade, on réduit par un facteur 10 le coût d’équipement pour les collectivités (sur quoi repose ce calcul ?).

Les pays qui rentrent tard dans le jeu du numérique, comme la France ou le Maroc, ne peuvent pas se contenter de reproduire plus ou moins aveuglément ce qui s’est passé il y a 5 ans en Angleterre. Ils faut analyser ce qui a fonctionné – ou pas – ailleurs.

Innover, prendre des risques sur ce qui n’a pas été encore fait. Reproduire à moindre coût et en mieux ce qui a déjà marché, car sinon, on ne pourra pas dégager les budgets pour innover.

Sur le terrain, lorsqu’on laisse le choix aux enseignants, je constate que la plupart d’entre eux vont opter pour une approche mobile. Mais ce n’est malheureusement pas encore une politique nationale, à l’échelle de la France.

Aujourd’hui, le Maroc innove. la France copie encore l’Angleterre. Dans sa vision du numérique, le Maroc est en avance sur la France.