La qualité d’images du micro-visualiseur de documents

Suite à mon récent tableau comparatif des visualiseurs de documents, voici quelques captures d’image réalisés avec différents matériels connus du commerce. Je pense qu’elles vous aideront à comprendre quelle qualité on peut atteindre avec le micro-visualiseur.

La meilleure image est obtenue avec un scanneur de documents “à plat” (image 3). Mais un tel scanneur a une durée d’acquisition de plus de 30 secondes et évidemment, n’est pas utilisable en temps réel en classe. Il n’est pas pratique pour des documents épais, des livres, ou de petits objets… Impossible aussi de filmer des objets qui bougent (cas du “poisson rouge dans le bocal”).

Le micro-visualiseur arrive en deuxième position (image 1). A noter que cette qualité n’est obtenue que parce qu’il y a le logiciel de traitement d’images qui agit en temps réel à la sortie du micro-visualiseur. Sans ce traitement, la qualité de l’image serait un peu inférieure à celle du visualiseur de bureau (voir image 5).

Le visualiseur de bureau à 2 000 EUR HT donne une image de qualité un peu moins bonne que le micro-visualiseur. La différence de coût – et de poids – provient du fait que dans le visualiseur classique, tout est en hard (optique et traitement du signal). Il pèse 12 kg.

En synthèse, le logiciel utilisé par le micro-visualiseur permet de réduire le poids et le coût, tout en conservant une qualité d’image comparable (en fait un peu meilleure) qu’avec un matériel classique. Nous allons rajouter progressivement des fonctions à notre logiciel de traitement qui, je l’espère, vont encore améliorer la qualité des images et des films.

En synthèse on obtient une qualité d’images comparable (et même un peu meilleure) à des matériels 6 fois plus chers, 20 fois plus lourds. Et surtout, on obtient une utilisation vraiment nomade du visualiseur. Le nomadisme est la grande tendance des 10 prochaines années. L’enseignement des technologies sera nomade ou ne sera pas – j’y reviendrai dans un prochain billet.

1) Image scannée avec le micro-visualiseur (420 g, 399 EUR)

Scan fait avec le micro-visualiseur de documents

2) Image scannée avec un autre visualiseur dit “de bureau” répandu (environ 2000 EUR HT, 12 kg)

Visualiseur de bureau

3) Image scannée avec un scanner à plat répandu (environ 350 EUR HT)

Scanneur à plat

4) Image scannée avec une simple WebCam (68 EUR HT)

Image obtenue par une WebCam

5) Image obtenue avec le micro-visualiseur, si on n’utilise pas le traitement logiciel (à titre indicatif).

Micro-visualiseur, sans traitement logiciel